J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

lundi 31 décembre 2007

en marche

en marche

il vient à la rencontre

de l’intérieur

des solitudes

obscures

sans jamais

cesser ce pas


inaccessible

il n’est plus

que cette beauté

dépouillée

de tous les faux-semblants


en un équilibre invisible

il avance

mû par les

forces intérieures


enjambant

l’ombre de son

silence

il s’avance

du fond

de lui-même


et se dresse

il est



(Texte écrit pour les Impromptus)


2 commentaires:

Estourelle a dit…

Quand donc serons nous cette beauté dépouillée de tous les faux-semblants !!
(Il n'y a plus les bidules dans les interstices! :))

Laura a dit…

Les 2 textes où il y avait des bidules avaient été faits en copier coller: c'est peut être pour çà...