J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 4 septembre 2009

muet




muet
devant la solitude
sombre

on se lève
elle est déjà
écrite
dans la béance
du jour

le mur
pour tenir
la peur

4 commentaires:

HK/LR a dit…

un mur est un mur est un mur est une mur
(même si "tout contre"
y pousse un vieux rosier)
(ou une glycine comme chez Emaz)

(n'a pas écrit Gertrude Stein)

balaline a dit…

Elle s'inscrit dès le matin mais le jour ne lui offre-t-il pas tous les possibles ?

Bifane a dit…

Et derrière le mur, un monde,
d'autres chemins,
d'autres possibles
s'il n'était cette peur...
Muette, intime, si profonde...
qui fait du lendemain
une épreuve terrible...

Laura a dit…

Texte écrit après deux décès très rapprochés d'êtres aimés et importants pour moi.Mais il y a d'autres fenêtres qui s'ouvrent et d'autres possibles comme vous le dites. Et je m'accroche!