J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

samedi 28 novembre 2009

Le jour à peine écrit



Je m'arrête à l'aplomb
du jour. Je
tire un mot du vieil avoir.



Un mot qui lâche.


Je reprends de plus bas.
J'avance
à peine.


Vers le soir je parviens
(peut-être)
à une faille.


Je monte
mot à mot, sans 
voir.

Claude Esteban "Le jour à peine écrit" (1967-1992)

1 commentaire:

JASMMABEP a dit…

dans le grenier, les mots se couchent, dans la chambre les mots se fâchent