J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 15 juillet 2011

Choses difficiles

Franchir le seuil de la cuisine.

Regarder à la télévision les émissions politiques qui ne ponctuent plus ses révoltes.

Ouvrir les armoires.

Ne pas penser à l'appeler au téléphone quand survient un petit fait, un évènement du monde ou de la vie de famille qu'il s'agissait de partager.

Franchir le seuil de la cuisine.

S'asseoir à une table de restaurant, à peu près partout sur la rive droite, entre la place de la République et celle de l'Opéra.

S'attarder aux vitrines des magasins de chaussures.

Voir un paquet de cigarettes de la marque Fine 120 au parfum menthol.

Ouvrir les albums photographiques.

Entendre un morceau de Mozart.

Franchir le seuil de la cuisine.

En règle générale , franchir.


Sans parler des seuils.

Olivier Barbarant
( texte cité dans la revue Europe de cet été )

2 commentaires:

maia a dit…

J'aime aussi vous lire, car vous m'obligez à franchir la barrière des mots.
"En règle générale , franchir...", vous me faites réfléchir...

Passer au delà
Passer par dessus
Passer au travers,
Mais passer, ne pas être retenu, ne pas se laisser échouer.
Alors, oui Laura, on peut refermer les albums, essuyer une larme et "en règle générale, franchir".
Je vous embrasse
Maia

Laura a dit…

Merci Maia, vos mots m'aident aussi à "franchir". Les mots passerelles...