J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

lundi 11 juillet 2011

j'écris

"j'écris pour ne pas rester les mains nues, pour que mon poème serve de route à ce que je ne connais pas".

André Du Bouchet
(cité par Didier Cahen dans la revue Europe qui consacre son dernier numéro  à cet auteur)

3 commentaires:

brigetoun a dit…

me dissuaderais d'arrêter si j'avais plus foi en ce qui peut passer par moi
Tombe bien

Jeanmi a dit…

Moi j'écris pour rester vivant. J'écris des nouvelles et des polars. Écrire est un besoin, comme une "envie pressante"...

Estourelle a dit…

je trouve ça tout à fait juste !