J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 2 décembre 2011

mémoire

(Bleu ce bout de monde qui brûle dans les interstices, tremble au bord de la mémoire et crible l'alphabet d'une broderie feutrée. Il croît et décroît au gré de nos errances et tisse la main courante quand le vide se rapproche. S'il s'estompe parfois, terré sous la noirceur des jours, il réapparait toujours comme un nom sur le bout de la langue.)


terré
        dans les interstices
de la mémoire
                 l'alphabet qui brûle



Enregistrer un commentaire