J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mercredi 11 avril 2012

Les lieux et la poussière


Certaines maisons abandonnées, les murs dévorés d'humidité et de moisissure, les plafonds en partie écroulés conservent une âme qui est leur vie. L'incurie du temps les a transformées en des lieux qui renferment un charme irrésistible. Sans doute, s'ils étaient parfaitement entretenus, ne secréteraient-ils pas ce même mystérieux enchantement. C'est souvent une illusion. Devant un bâtiment en ruines, la plupart des gens crient merveille et pensent à la beauté du lieu une fois restauré, ne comprenant pas que la beauté du lieu vient précisément du fait qu'il est en ruines. Ça n'est pas toujours la splendeur du passé qui lui donne son charme. Certains lieux anonymes sont dans la lumière parce qu'ils sont à l'abandon.

Roberto Peregalli "Les lieux et la poussière
                              Sur la beauté et l'imperfection" ( Arlea février 2012)

2 commentaires:

Estourelle a dit…

c'est très beau!!!

ALEXANDRE Gilles a dit…

Mes commentaires vont à l’ensemble du blog, qui met en évidence, indéniablement, la poésie au sens propre du terme, la belle poésie. Beau travail, belles recherches, beaucoup de sensibilité. Salutations