J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

samedi 28 avril 2012

Voyage du condottiere

On arrive à Venise comme, après tous les méandres de l'insomnie, on finit par descendre sur la plage d'un songe. On vole vers Venise comme à un rendez-vous d'amour. La hâte du désir fait compter les minutes lentes. On désespère de toucher au bonheur.

André Suares "Voyage du condottiere"

2 commentaires:

brigetoun a dit…

merveilleux livre

Estourelle a dit…

On dé ses père...