J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mercredi 9 mai 2012

Envoûtement

097

Les poètes échappent rarement à l’envoûtement vénitien. Est-ce un philtre que l’on boit en même tems que l’ombra aux comptoirs des humbles bistrots du Castello, ou quelque fièvre sournoisement propagée par le bouillon de culture de la lagune? Cela tient de l’hypnose et de la prédation amoureuse; on lutte avec l’ange de Venise sans espoir de gagner, mais pour éprouver au contraire la saveur d’une défaite comparable à la volupté.[…] Venise est le lieu favori de la fée Mélusine, d’Hermès Trismégiste, des kabbalistes et de tous ceux qu’attirent les marges de l’Ailleurs.Qui part en quête, au péril de sa raison ou de sa vie, de cet absolu nommé pierre philosophale ou Graal ( et qu’importe le sens dont on charge ce symbole magnétique) débouchera forcément, un jour ou l’autre, sur les quais de la Douane de mer que foulèrent avant lui Giordano Bruno, Giorgione et Mozart. Méfiez-vous des glaces de Venise au crépuscule: elles frappent de démence les images surexposées! Les miroirs du Florian, usés de reflets légendaires, sont piqués de trous noirs qui aspirent les traits, les portraits, et restituent des masques en échange des visages.

Marc Alyn “Le piéton de Venise”

187

Aucun commentaire: