J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mardi 27 novembre 2012

miroir


Sur le livre d'écorces, des cicatrices d'écriture cartographient l'arrière-pays. Un creuset de silence pour dire cette carapace fripée où pointent les échancrures des songes. L'alvéole d'un miroir livre les lèvres noires et des pupilles de nuit.  Enserré de membres difformes, le visage veille en un vis-à-vis d'où naît la densité d'un trouble.

2 commentaires:

Ange-gabrielle a dit…

Ta photo me replonge dans le très beau livre "La nuit tombée" d'Antoine Choplin. Il en émane la même beauté et le même trouble

miroir.du.mystére a dit…

;-)