J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

lundi 30 décembre 2013

création


l'illisibilité du feu où les pensées s'échauffent puis s'éparpillent tels les oiseaux noirs au matin. crêtes de lumière où le cri reste à écrire , tombes d'ombres où se creuse l'écriture. entre cendres et sève, les lettres déplissées sous les flammes  réveillent les silences morcelés par les ans. laisser le feu dévoiler l'écriture en fusion.



3 commentaires:

Patrick Lucas a dit…

air et matière en fusion
l'amour s'embrase….

belle fin d'année
tous mes voeux de bonheur pour 2014

MARTY a dit…

merci Laura. Ton jardin est une belle découverte et je reviendrai lire tes mots magnifiques !
je te souhaite une belle Nouvelle Année

mémoire du silence a dit…

Le feu de la métamorphose...
que de beauté il révèle
merci