J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

lundi 26 mai 2014

parfois


parfois à peine perceptible
ma voix délestée 
du poids du monde 
veut s'échapper 
saisir les failles 
qui nous unissent 
outre les ombres 

je récure mes états d'âme
me méfiant de moi-même
parfois les mots meurent
dans le matin rouge

 Cette rubrique Détourtweets comme une deuxième vie pour des messages récoltés çà et là... (merci au compte tweeter de Brigetoun !)   

1 commentaire:

MARTY a dit…

l'aube efface les mots
de la nuit