J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

samedi 23 août 2014

bleu soir

un bout de ciel, de la lumière, des arbres
éteindre la lumière
l'arbre s'évanouit

le jardin de derrière
aux aguets            écarquillé
au bord du langage

bleu soir où
semble bouger légèrement sur les murs
l’ombre du poète

Cette rubrique Détourtweets comme une deuxième vie pour des messages récoltés çà et là... (merci au compte tweeter de Brigetoun !) 

3 commentaires:

MARTY a dit…

des mots, des ombres et des lumières et des bleus, des rêves de poètes

mémoire du silence a dit…

"Je n'aime que les livres dont les pages sont imbibées de ciel bleu — de ce bleu qui a fait l'épreuve de la mort. Si mes phrases sourient, c'est parce qu'elles sortent du noir. J'ai passé ma vie à lutter contre la persuasive mélancolie. Mon sourire me coûte une fortune. Le bleu du ciel, c'est comme si une pièce d'or tombait de votre poche et qu'en l'écrivant je vous la rendais. Ce bleu en majesté dirait la fin définitive du désespoir et ferait monter les larmes aux yeux. Vous comprenez ?"

Christian Bobin / L'Homme-joie

Laura-Solange a dit…

Oh merci!