J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

jeudi 2 octobre 2014

Murmures d'outrenoir



de noir vêtus, les danseurs se lovent puis tracent ,signent, dessinent en leur langue de corps les échos des vagues de lumière accrochés derrière eux. ils murmurent un au-delà de ce que l'on croit voir devant les nappes de peinture, scandé par l'incidence de la lumière. comme un dialogue où  glissent des ombres lumineuses.

Photos prises au musée Soulages de Rodez lors d'une répétition de la compagnie Singulier Pluriel début septembre .

3 commentaires:

Lin a dit…

extra, et la photo du milieu encore davantage, corps et les matières des tableaux se fondent en un tout, composent autre chose que des corps et des oeuvres de Soulages.

MARTY a dit…

quand les mouvements dessinent les lumières et les ombres dans un souffle d'air

estourelle a dit…

Super!