J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

jeudi 7 mai 2015

écrire sur un mur

construire l'entaille
comme un vertige
comme une chose à cacher
comme un cil en bataille


à chaque souffle l’équinoxe entre
déplie le trouble, le laisse s’épanouir
dans le point de fuite du dernier son 

 Cette rubrique Détourtweets comme une deuxième vie pour des messages récoltés çà et là... (merci au compte tweeter de Brigetoun !)

4 commentaires:

brigitte celerier a dit…

il faudra bien un jour que j'apprenne comment vous suivre sur twitter

Laura-Solange a dit…

mais je n'ai pas de compte twitter...je vais juste sur le vôtre, riche et bien achalandé, et je pioche des bribes, dont je fais mon miel,et qui ne sont recyclées que quelques mois plus tard...
Merci pour votre regard attentionné.

MARTY a dit…

les mots se posent en silence, font du bruit parfois puis s'envolent

Patrick Lucas a dit…

résonance entre
l'instant et l'infini