J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 11 septembre 2015

l'ici touche à l’ailleurs


en silence la vague glisse
le vent souffle le bleu
les oiseaux disent
on ne sait rien
les cailloux parlent
on regarde sans voix
l'écume des jours tristes
Enregistrer un commentaire