J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mardi 16 février 2016

s'échapper

juste regarder le paysage
devant les yeux

mettre un visage sur son silence
apprivoiser d'une main qui étincelle
l'aplomb du vide

ne pas oublier de décoller

2 commentaires:

MARTY a dit…

partir en rêve
voler au dessus de tous les silences
remplir le vide
pour ne pas avoir peur

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Décoller, oui, mais en prenant tous les risques et en lâchant tout contrôle.

Joli poème.

Merci

Amitiés.

Roger