J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

jeudi 17 août 2017

Décor Daguerre




Où ont disparu les battements de coeur, le souffle trop court, les cris? Les voix des voisins, des copains d'école? Les chants, les secrets résonnent-ils encore? Nos pas de 75, loin de la rue Daguerre, où s'inscrivent-ils: gravés sous la semelle? Métamorphosés en inaccessible circuit neuronal? Où passe ce qui, seconde après seconde, nous met en mouvement, nous transforme, nous constitue? Où s'en va ce qui, depuis la naissance, lie nos pensées
( nos pulsions)
( nos suppositions)
( nos hâtes)
(nos attentions)
( nos ignorances)
( nos déductions)
( nos découvertes)
( nos crispations)
( nos avancées)
( nos immersions)
( nos reculades)
( postures)
(révélations)
( nos hontes)
( nos bravades)
( toutes nos petites fictions livrées délivrées en liesse en secret) les unes aux autres?

Ce qui fait circuit, oui: à réinventer.

Anne Savelli " Décor Daguerre" ( Editions l'Attente mars 2017) 


3 commentaires:

Ange-gabrielle a dit…

Beau texte, l'auteur est-elle stéphanoise. C'est doux d'entendre ta voix depuis les vacances

Laura-Solange a dit…

Non pas stéphanoise, mais parisienne! Ce livre est en lien avec Agnès Varda et j'ai beaucoup aimé! Bonne continuation de vacances!!!!

Mariepierre Redon a dit…

elle se met elle aussi au mind mapping !