J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

lundi 9 octobre 2017

Hodie, halte


ils avaient l'air de sentinelles usées par les ans invitant à une halte ou une prière, ou, au moins, à un de ces longs regards qui brisent le pas sur des chemins de poussière. le temple ainsi dessiné inciterait à imaginer Jacob, la tête posée sur une pierre emplie de sa vision d'anges sur l'échelle du ciel, avec les mots de peu qui s’écrivent ensuite: la porte du ciel . alors, on reste sur ce seuil en laissant des brassées d’air passer entre les yeux et la lumière résonner dans une épaisseur de sang offrant au jour une langue inédite.

Enregistrer un commentaire