J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mardi 6 mars 2018

Hodie, aube


Serait-ce le paysage de ce qui fut, celui du cœur sans chaînes, celui de l'espace sans voiles quand la lumière emporte, et que le mystère s'abandonne dans des aubes folles? La lance du jour qui pointe pulse son aura entre les regards des pierres et les souffles suspendus, puis d’un coup d’aile délivre les voix des peaux mortes. Echo d’un monde perdu, enfoui dans les cendres, quelque chose s’élève des éboulis de silence, poussière d’un passé aux arêtes coupantes. Faire un pas , enlacer la chimère dans ce vacillement du jour, respirer de ce regard flou au reflet d’une aurore.
Enregistrer un commentaire