J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mercredi 11 juin 2008

ciels




quand les ciels se déploient
les mésanges imaginent

au creux des ocres
des traînées de songes
s'écrivent en secret

des drains de lie mauve
endeuillent l'horizon
des éclisses de silence
convulsent sous le verbe
des hématomes d'âmes
se consument en mémoire

soudain
le squelette rouge
d'un ciel rompu

5 commentaires:

Laura a dit…

Merci à Guillaume pour sa photo que j'ai éhontement piratée...

Estourelle a dit…

Je les avais vues dans son blog et les avais trouvées très belles!! Il y a des cieux bien féériques là bas..."des trainées de songes
s'écrivent en secret" et nous tentons de les apprivoiser!

Laura a dit…

C'est vrai que notre ciel à nous n'est pas terrible, alors on va rêver un peu chez les autres!

Celticxoan a dit…

Je suis tombé au hasard de mes voyages lunaires sur votre blog et ce texte m'a beaucoup touché.
Une magnifique prose au service de l'émotion....
Merci pour ce moment.
En espérant continuer à vous lire, à bientôt ici ou ailleurs.....

Laura a dit…

Bienvenue à toi Celticxoan et merci pour tes mots chaleureux. Il y a de la place dans mon jardin, reviens quand tu veux:)