J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mercredi 4 juin 2008

sens de son absence



si moi j'ose
regarder et dire
c'est par son ombre
unie si douce
à mon nom
là-bas loin
dans la pluie
dans ma mémoire
par son visage
qui brûle dans mon poème
et répand magiquement
un parfum
de visage aimé disparu

Alejandra Pizarnik (Les travaux et les nuits)

1 commentaire:

Estourelle a dit…

Force des mots
forces des images
comme un feu
épurant la mémoire !