J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

jeudi 1 janvier 2009

Ailleurs




de l'autre côté de la vitre
c'est l'ailleurs qui s'exhale

densité d'un regard

l'aube blanche
de l'instant bleu
quand tout bascule
que les rêves se délivrent
et les désirs s'incarnent

là-bas ailleurs
un coeur qui bat
peut-être

ici
le creux
où çà s'écrit


La photo est celle d'un tableau de Séraphine de Senlis

6 commentaires:

L'arpenteur a dit…

de la densité dans ce tableau à la sensibilité fragile de tes vers, comme un lien entre deux mondes ...
je vous (toi et les tiens) souhaite une douce année 2009
françois

Laura a dit…

Bonne année à toi aussi et que l'écriture continue à construire les ponts entre nos différents mondes!
Bises

Anonyme a dit…

sont-ils donc si différents que cela ? ...
François

Anonyme a dit…

Sur le chemin vers un autre ailleurs,ce temps inconnu qui se glisse jour après jour,tantôt sans bruit,tantôt dans l'orage ....belle et heureuse année pour toi, balaline.

Laura a dit…

Nos mondes sont ceux des mots; Nous sommes donc frères euh... cousins! J'ai cru comprendre que c'était ton anniversaire alors happy birthday François!

Balaline, merci de tes passages ici avec toujours des mots pleins d'attention; Belle année pour toi aussi dans la douceur.

Anonyme a dit…

et oui, tu as bien compris. Nous passons dans un temps immuable :o)))

merci de tout coeur, dans la fraternité des mots ;-)

l'arpenteur