J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

dimanche 10 mai 2009



dans les recoins d'un passé
qui ne pèse plus rien
on rêve encore
à ce qui aurait pu être

on creuse

là où passe l'air

sur le pan de mur gris
la peau s'effrite
au bord
des temps perdus

on ne sait plus pourquoi

on est venu
peut-être simplement
regarder
par la fenêtre

Enregistrer un commentaire