J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

dimanche 21 juin 2009

Les mots



Haches
Qui cognent et font sonner le bois,
Retentir les échos!
Echos partis
Gagner les lointains comme des chevaux.

La sève
Comme des larmes coule comme
L'eau s'évertue
A rétablir son miroir
Au-dessus du rocher

Effondré, retourné,
Crâne blanc
Que mord la mauvaise herbe.
Après des années je
Les retrouve sur le chemin _

Secs, sans cavalier, les mots
Et leur galop infatigable
Quand
Depuis le fond de l'étang, les étoiles
Régissent une vie.

Sylvia Plath "Ariel" (traduit par Valérie Rouzeau, publié chez Gallimard 2009)

2 commentaires:

HK/LR a dit…

ah ça diantebleu ! quelle merveille hasardeuse
lien vers votre blog chez ma great webamye Françoise
je clique
je lis ce texte extrait d'Ariel
(le dernier du livre, et qui m'a marqué)
qu'une autre great amye Valérie
m'a donné dimanche dernier
quelque part en plein Morvan

hasard objectif ? subjectif ?

Laura a dit…

"Le galop infatigable" des mots n'en finira jamais de relier ceux qui les aiment!
Merci de ce passage !