J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mardi 16 juin 2009

mirage



à ne plus savoir
si mirage
ou folie
qui guette

la tête d'écailles
les soubresauts de pensées
tout se mélange
sans mots
ou comme une langue morte

et le vent renverse
les illusions
brouillées

2 commentaires:

Bifane a dit…

Comme une implosion en soi, quand c'est la vie qui ne comprend plus, quand c'est le monde qui tourne à l'envers, quand soi, soi seul, on sait bien qu'on a su, comme on ne saura plus jamais...
Un air familier dans ces mots, une terre connue...

Laura a dit…

C'est le mot juste:implosion!
Merci de ta venue. Je suis passée chez toi et m'y attarderai encore...
à bientôt