J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 5 mars 2010

raboté




il y eut une vie
et le temps a passé
brasseur de rêves nus
et du chant des noyés

les yeux pleins de poussières
on regarde les ombres
qui suintent sur les murs


on ne se refait pas
le blues lamine le bleu


on reste raboté

2 commentaires:

Estourelle a dit…

raboté et cabossé !!!

"L'important n'est pas ce qu'on a fait de nous mais ce que nous faisons de ce qu'on a fait de nous"

Jean Paul Sartre cité par Didier Eribon dans Retour à Reims (chez Fayard)

Laura a dit…

Oui, et quand il ne reste plus grand chose de nous, la difficulté est encore plus grande!