J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

jeudi 3 juin 2010

Regard 11



L'oeil se pose sur les trois marches du petit escalier où goutte un résidu de pluie dans une flaque. L'humidité baigne le muret d'auréoles informes et levant les yeux progressivement, je vois des escargots, probablement ravis, grimper le long de la paroi verticale. Je ne peux m'empêcher de guetter le vainqueur d'une course qui n'en est une que dans mes yeux d'enfant! Le regard s'immobilise alors sur les traits de pluie et je pense aux dessins des enfants qui  l'immortalisent ainsi par de petits traits verticaux discontinus éparpillés sur la feuille. Tout ce qui échappe ou se dérobe est là, dans ces tirets d'eau qui rejoignent la terre sans même se concentrer dans un caniveau où voguerait quelque radeau de rêve. Calfeutrée, je fixe ces rides verticales: insensiblement, je ne vois plus qu'une fine grille tomber devant les yeux.



d'un geste las
on cherche à raccorder
le ciel à la terre
 
Enregistrer un commentaire