J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

dimanche 26 décembre 2010

instant


ce fut l'espace d'un instant
un battement de lumière
quelque chose qui palpite
de l'insaisissable
une paix peut être

4 commentaires:

brigetoun a dit…

et je rends grâce au désert et à mon compteur de m'avoir conduite vers cette petite palpitation

Bifane a dit…

Une pulsation, comme celle d'un coeur, qui témoigne de vie...

Laura a dit…

Contente Brigetoun de vous voir ici...
Bifane oui c'est tout à fait cette impression là...

Estourelle a dit…

Parfois on s'accroche à ces instants
comme l'alpiniste à la paroi
les doigts en sang

il faudrait juste les laisser passer
ouvrir les mains...lâcher