J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mardi 22 février 2011

Père


Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.


Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.


Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


Victor Hugo "Les Contemplations" (3 septembre 1847)





Selon ses dernières volontés, j'ai lu ce texte à l'enterrement de mon père cet après midi , sous les flocons ,devant sa tombe. Il avait rédigé ce qu'il désirait: une intimité familiale et que l'annonce de son décès le soit après son enterrement. Nous avons respecté ses souhaits.
Un bouquet de bruyère est posé sur sa tombe.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Laura... seul le silence...

Forte pensée vers toi.
agnès

Laura a dit…

Merci à toi Agnès.