J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 10 juin 2011

Eclats


je m'éveille
le visage de Venise
cloûté sous le regard

éclats de rouges et d'ors
turquoises émeraudes
brodent l'étoffe du matin

une lumière comme un mur
où poser son échine
et croire enfin au jour

2 commentaires:

brigetoun a dit…

si beau - vais essayer de me souvenir et de m'en aider

maria-d a dit…

Cet instant qui s'appelle : Aurore