J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

jeudi 29 septembre 2011

Des mots

Des mots mis bout à bout et qui forment un vers, de Hugo, de Verlaine ou bien d'Apollinaire; ils forent la mémoire, ensemencent sa terre, ressurgissent soudain comme un souffle à l'envers. Ce sont des mots ridés, accrochés comme lierre, rythmant le pas du temps, fleurissant la bruyère.

2 commentaires:

Veronica a dit…

J'ai toujours aimé les mots qui savent fleurir la bruyère ... !

Laura a dit…

Merci de tes passages ici!