J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

jeudi 22 décembre 2011

Apprivoiser

Apprivoiser la vie reçue est un cheminement long et tortueux. On chiffonne souvent, comme bateaux de papier, ces jours sans bleu qui défilent étranges et étrangers. Le souffle régulier, ce qui ne cesse de battre en soi, il nous faut, un jour ou l'autre le voir avec la lumière du bord des yeux et recevoir  simplement ce qui traverse. Dans le brouillard du petit matin, il y a des noyaux de lumière, les cueillir et les déposer sur le bord de la paupière afin qu'ils donnent au jour qui vient cette lueur qui adoucit le regard.

3 commentaires:

Estourelle a dit…

C'est très apaisant!

Patrick Lucas a dit…

dans les petites lueurs d'hiver je te souhaite de belles fêtes de fin d'année...
Bises

Laura a dit…

Merci à toi, et à ta fidélité! Joyeux Noël aussi...