J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 1 février 2013

encore et toujours




                    pourquoi l'oeil toujours
                    happé par ce qui délabré
                    ruiné donne à penser cru

                    pourquoi le doigt encore
                    à gratter racler enlever
                    à chercher plus toujours 

                    pourquoi les plis cachés 
                    du monde épluchent verbe
                    et dégorgent langue vive

 

Aucun commentaire: