J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 10 mai 2013

enchantement


Encore tout étourdie des remous de ces jours, je contemple ce paysage  vu tant de fois mais jamais regardé avec l'intensité de l'instant. Ramassés dans une paume où l'espace s'amenuise, les villages tranquilles comme des barques flottant au royaume des prairies, les vallées qui les séparent effacées de la cartographie, les limites entre les territoires indistinctes. Dans cette sorte d'enchantement où le regard s'évapore, je me demande juste quelle césure  du temps correspond à cette césure d'espace.

1 commentaire:

brigitte celerier a dit…

lis, suis dans l'émerveillement