J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 30 mai 2014

illusion



Il y a l'essence du silence embrassé lorsque , une lumière emplie de spectres sur les doigts, on dérive entre les parois ocres et resserrées comme on s'enfoncerait au sein de Brocéliande , la tête emplie du songe d'être heureux. On se désaltère à l' illusion d'être maître du monde, on s'enivre en un glissement dans les plis et replis d'une ville dont on ne cueille que quelques dentelles d'ombres et on se laisse s'égarer dans cette sorte de murmure où tout s'enfuit. Parfois une mouette partage les rênes de notre rêverie.

 






Aucun commentaire: