J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

lundi 28 juillet 2014

juste là sous mes yeux ébahis

cette tension douce, amère, diaphane
c'est la demeure des silences
juste après la pluie

on serre dans ses mains
un peu de vent qui passe
à perdre souffle

du bout du cœur
un regard s'est enfui
perforer un petit nuage

Cette rubrique Détourtweets comme une deuxième vie pour des messages récoltés çà et là... (merci au compte tweeter de Brigetoun !) 

3 commentaires:

MARTY a dit…

comment retenir entre les doigts
un bout de vent, quelques gouttes de pluie et rêver le silence ?

Patrick Lucas a dit…

des silences encore humides
entre vie et espoir

mémoire du silence a dit…

petit trou de fraicheur
une respiration ...