J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

samedi 30 août 2014

tendresses

dans le tremblement

des tendresses dérobées
entre les pierres sèches
et les brins d'herbe d'or
ondulent les cheveux d'ange
arabesques pensées
qui s'effilent
dans un froissement d'air




1 commentaire:

MARTY a dit…

tes mots sont une caresse
comme les ailes d'un ange