J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 26 septembre 2014

insaisissable




tressé bleu et brou de noix , à la poursuite du saisissable qui s'échappe, le sillon  creuse la lumière qui chemine à son gré. cela force l'arrêt et on reste face, à ne pas savoir ce qu'on cherche . on se laisse consumer dans cette inquiétude sereine.

Les photos ont été prises au musée Pierre Soulages à Rodez.

2 commentaires:

MARTY a dit…

harmonie des couleurs, des lumières et la pénombre ! je me laisse glisser !

mémoire du silence a dit…

... et saisir l'insaisissable le temps 1/1000 de seconde pour toute une éternité... magnifique Soulages...