J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

samedi 14 février 2015

cartographie

on reste les petits poings serrés dans nos poches d'enfants à regarder les tragédies qui s'écrivent dans le monde. le ciel vide déploie ses voiles sombres sur nos silhouettes égarées titubant sur des parterres de peur. revenir au creux du dedans et à la maladresse des mots cherchant un peu de lumière sur le calque des doigts.




3 commentaires:

Anonyme a dit…

j'adore ! JFB

mémoire du silence a dit…

MAGNIFIQUE !!!

MARTY a dit…

superbe! mots et images