J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mardi 31 mars 2015

Extraction 15

doucement s'élever dans la campagne , marcher sur l'ancienne voie ferrée, en bas du talus le ruisseau chante et le récit sur venise s'enchante et enfle par les côtés , tout cela s'emmêle avec beaucoup de douceur…. mais les journées sont trop courtes, il y a beaucoup d'expos à visiter à la biennale du design, alors je commence par l'envol des grues de natô et lorsque légèrement je souffle sur le mobile aux oiseaux, je sens se défroisser les ombres qui écartent l'horizon


extractions et remodelage de notes de la semaine du 8 au 14 mars

2 commentaires:

Mariepierre Redon a dit…

Jeune'suis pas -un robot - mes erreurs me collent à la peau - Jeune'n'suis pas -un robot - mes erreurs me collent à la peau, à la peau. à part ça, le récit sur venise qui enfle par les côtés, acqua alta, j'ai trouvé un super incipit.

natô a dit…

comme dans la légende, les 1000 grues pliées à l'hôpital se sont gonflées d'un souffle, ont déployé leurs ailes tracées à l'encre de chine, pour prendre leur envol .. merci solange d'avoir été les voir ..