J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mardi 7 juillet 2015

ce qu'on ne sait




rester là, sans bouger, laisser les yeux voir ce qui est, dans le perdu  et le vertige  d'une nuit . fixer les points de lumière où suspendre  les questions sans chercher de réponse, laisser les mots se perdre.  entre les lèvres déployer les ailes du silence.

1 commentaire:

MARTY a dit…

dans le silence bleu d'une nuit d'été
sous la pâle lumière de la lune pleine