J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mercredi 15 juillet 2015

embrasure d'un jour


en un ciel resserré, où s'ouvrent les mille facettes du visage d'un jour, s' éclipser dans ce souffle qui déloge les mots. se plonger en ce dehors pour en saisir le feu. s'écorcher au velours de ses bleus.

2 commentaires:

Patrick Lucas a dit…

est-ce ainsi qu'hortense
rêve entre le feu du jour
et le bleu de la nuit

MARTY a dit…

entre vert et bleu ciel, les mots hésitent encore