J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 20 novembre 2015

les longs silences


 (Celui qui arrive au salon, s’installe, sombre, dans un fauteuil isolé, puis dix minutes plus tard se lève, va vers les autres, les salue, et dit : bonjour et pardon, j’étais un peu dans mes pensées. Celle qui lui répond : je comprends très bien, moi aussi je suis souvent plongée dans mes pensées.)
Quant à moi, je me tiens au bord. Je me suis toujours tenue au bord. Au bord des autres, au bord de moi-même. Au bord des autres car c’est insupportable d’appartenir à un milieu. Au bord de moi-même car au centre c’est beaucoup trop profond. Au bord c’est très étroit, et parfois le vertige me prend.

Cécile Portier "les longs silences"( Publie.net  2015)

Un autre extrait ici choisi par Brigetoun

1 commentaire:

MARTY a dit…

l'image de la personne qui se tient au bord de tout et de rien ! merveilleusement écrit !