J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

dimanche 2 avril 2017

Hodie, bleu muscari


dans ce très peu de terre où vivent encore des voix d'avant mêlées au silence qui vient toujours après, on sent comme un frisson d'impatience fleurir sur l'envers du regard et l'envie pointe de s'abreuver à ce silence d'encre et d'ombre qui frémit entre ces grappes de clochettes au bleu cobalt intense, cela rebondit et revient frapper les pupilles en ce long jour plein de soleil et de mots d'adieu murmurés, on se demande pourquoi cette émotion enfle doucement et se love là, alors du bout des doigts déposer les mots d'un bleu muscari, pour ne pas oublier sans doute



 

Enregistrer un commentaire