J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

samedi 8 avril 2017

La phrase errante

Cela appelle, je ne sais pas d'où mais cela appelle, d'une voix sourde, lointaine, masquée, c'est peut-être une rumeur qui vient de l'océan, ramenée par les vagues sur ce rivage désert où je me tiens en alerte, sur le qui-vive et comme habité par la houle, une certaine façon de tanguer dans la langue et même un certain goût pour la naufrage, j'aime à imaginer que je dois ma survie à cette chose précaire et fragile, un morceau de bois déchiqueté, un mot brisé auquel je m'accroche dans la tempête, m'abandonnant ainsi à la dérive du Verbe comme il vient, balloté, emporté par la phrase sans trop savoir où elle me mène, ce qui est sûr c'est que ça remue dans mes confins, ça s'agite, ça fait des trous et même des bulles, l'horizon est déchiré d'éclairs, l'on dirait que la mer s'enflamme, que le ciel tout entier tombe dans le brasier, c'est dans ma bouche que cela brûle et j'attise le feu avec ma langue, la charnelle, la pulpeuse, fouillant les cendres,......

Alain Roussel "La phrase errante" ( Editions Le Réalgar 2017) 

Enregistrer un commentaire