J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

dimanche 19 octobre 2008

automne




quand sur les tombes gisent
les feuilles mortes ivres
et les tendresses d'argent
les aubes s'alentissent
les brouillards bleus vacillent
et les ombres envahissent
les rêves murmurés

le vent balaye les ors
les soucis et les mots
et fait d'un tas de rouille
un paradis d'enfant
d'où fusent des éclats
de rire et de soleil
ces grappes d'espérance

1 commentaire:

estourelle a dit…

C'est extra!!