J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mercredi 15 octobre 2008

bleu


Le bleu n'est jamais que la négation du rouge, son contraire. C'est l'eau, ennemie du feu, et ses hôtes, les poissons aux écailles bleutées, l'acier coupant, la glace aux reflets azurés, les frimas, la peau bleuie par l'onglée, les lèvres cyanosées, le froid regard des peuples nordiques, des entrepreneurs protestants pessimistes, la livrée de l'hiver, étangs gelés, ombres sur la neige, ciel pâli, terre transie, fumées montant droit dans l'air sonore, comme une cloche de cristal posée sur le monde engourdi.
C'est l'infini, la mer , le ciel, la dilution heureuse, consentie de l'âme dans l'immensité sans bornes, souverainement indifférente aux passions infimes, inutiles dont nous aurons été le siège passager. C'est le manteau du soir jeté sur la terre après que, le jour durant, on en a vu de toutes les couleurs.

Pierre Bergounioux "Couleurs" (Fata Morgana)

2 commentaires:

estourelle a dit…

Chercher
dans l'opacité même bleue de la matière

une fréquence
un frémissement

qui annonce la clarté d'un regard.

Peindre du bleu

sans gommer le vide
sans effacer la toile blanche.

Peindre du bleu

c'est comme écrire
ou dessiner des silences.

(Jean Khalil Sarov)

Laura a dit…

Nous sommes en harmonie !