J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

vendredi 20 novembre 2009

nuit




6 commentaires:

Ange-gabrielle a dit…

Pardon de revenir sur Pierre Silvain. Je viens de fermer le livre, je ne suis pas sure d'avoir déjà lu une histoire aussi belle, émouvante et écrite de cette façon. La scène où perché dans le sapin, il voit derrière ses paupières closes ce lieu d'une moiteur d'étuves où chacun psalmodie inlassablement un livre, où il entend cette voix de la mémoire qui sauverait de l'âge des ténèbres,est pr moi, aujourd'hui une des plus marquantes de "ma" littérature.
Merci
T'en as d'autres ?
Comme il doit être flatté LB !

Laura a dit…

J'ai acheté son dernier livre "Assise devant la mer" mais ne l'ai pas encore lu. Promis je te le prêterai après!

goodeda1122 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

le marchand de sable
celui qui égrène du sable dans les yeux
qui permet l' endormissement
puis un éveil au monde?

eva48 a dit…

je ne suis pas anonyme,je suis éva
http://doudoueva.over-log.com

Laura a dit…

Oui Eva ta définition du marchand de sable me plait bien! Merci de ton passage!