J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

mardi 15 décembre 2009

sous les choses


3 commentaires:

Ange-gabrielle a dit…

chercher en profondeur ou remonter à la surface

Que c'est bon d'allumer l'ordi et d'y découvrir tes collages-photos

Laura a dit…

J'aime bien avoir des admirateurs!!!
Merci Ange...

Estourelle a dit…

"Décrire, détourner le sens. Décider qu'une langue peut apaiser la blessure. Celle qui pleure aux noeuds du bois, dans l'ajustement d'une griffe. Trop de matins perdus. Trop de signes pour une phrase unique. Le silence est une charpie. Nos lèvres mordues, nos lèvres..." Clause Estéban - Le jour à peine écrit-

(Plaisir de retrouver Claude Estéban lu il y a queque temps...)